Bouts de films - Jose Nicolas - Photographe Auteur
          
Bouts de films
BOUTS DE FILMS


La photographie est un couperet qui dans l’éternité saisit l’instant qui l’a ébloui (HCB)


J’ai commencé la photographie avant d’être photographe. J’étais militaire, sur le théâtre des opérations : Tchad, Mauritanie, Liban, Centrafrique. Je voyais défiler des photo-reporters, grandes gueules, parfois caractériels ou cyniques, mais j’éprouvais une certaine admiration pour leur liberté et leur courage.

Après l’achat d’un Nikormat et des rouleaux noir et blanc, armé de mon fusil d’assaut et du boîtier, je me suis mis à shooter tout ce que j’avais envi de garder en mémoire.

Plus tard, quand ma carrière militaire est arrêtée par une balle libanaise et que la grande institution m’ait remercié, je me suis dirigé vers cette nouvelle aventure qui me permettra de vivre une vie comme je l’aurai rêvée et qui continue à donner du plaisir au regard.

Avec les premières images, la notion humaine de la photographie m’est immédiatement apparue. Revenu à la vie civile, j’ai intégré les milieux de la photo. Les voyages avec Médecins du Monde et ma rencontre avec Bernard Kouchner m’ont permis d’intégrer l’agence Sipa.

A l’époque nous faisions 1 film couleur pour 3 films noir & blanc, puis la couleur a pris le pas. J’ai gardé un boîtier pour la mémoire ou ce qui me faisait plaisir, car le métier de photo reporter demande de la rapidité. Il faut être tenace et débrouillard, pas le temps de jouer l’ « artiste », ce dont vous traitaient les camarades quand vous faisiez du noir et blanc.

Cette série est une passion au quotidien de plus de 30 ans. Certaines photos ont été publiées, d’autres non, parfois tout juste découvertes il y a quelques mois. Elles me donnent la sensation du photographe amateur qui dans la profession de reporter m’a permis de garder cette fraîcheur des premiers jours.



José Nicolas
Top